Contrairement à une pédagogie fermée qui n’accepte que des enfants issus d’une filière Montessori, la pédagogie ouverte nous permet d’intégrer tous les élèves, même si ils n’ont pas suivi de cursus Montessori auparavant.

Depuis quelques années, la pédagogie Montessori est devenue une référence incontournable en matière d’éveil et d’apprentissage.

La deuxième révolution industrielle que nous vivons est numérique.

Les champions de cette nouvelle révolution sont issus des pédagogies alternatives, celles qui favorisent la créativité, l’autonomie, la pensée en dehors des idées reçues. Avec une mention spéciale pour Montessori: les créateurs de Google Larry Page et Sergueï Brin, celui d’Amazon Jeff Bezos et celui de Wikipedia Jimmy Wales, sans parler de Will Wright, créateur des Sims, sont tous issus d’écoles appliquant la méthode élaborée il y a un siècle par la pionnière italienne.

L’école classique est obsédée par l’idée de mesurer les performances des élèves à l’aune d’une norme unique. Ce faisant, elle perd complètement de vue l’essentiel, à savoir l’accomplissement de l’être humain.

La grande erreur consiste à penser qu’en favorisant la créativité, on forme des artistes bons pour le chômage. Pour être un bon mathématicien ou un bon entrepreneur, une pensée libre et créative est aussi essentielle!

Plus la recherche scientifique avance, plus elle prouve le bien-fondé des intuitions de Maria Montessori.» Le fait que cette pédagogie favorise particulièrement la créativité, la flexibilité mentale, la concentration est prouvé par plusieurs études comparatives.

«J’ai appris à poser des questions, pas à suivre des consignes», dit Larry Page, l’inventeur de Google, qui ne manque pas une occasion de rendre hommage à l’école de son enfance.