Notes et évaluations

« A quatorze ans, à seize ans, les élèves sont encore soumis au traitement mesquin des mauvaises notes avec lesquelles les professeurs pèsent leur travail ; c’est une méthode analogue à celle qui pèse les objets sans vie à l’aide mécanique de la balance. Le travail est « mesuré » comme une matière inanimée, et non « jugé » comme un produit de la vie. Et c’est de ces notes que dépend l’avenir de l’étudiant. Dans ces conditions, les études constituent un fardeau écrasant qui pèse sur la jeunesse alors qu’elles devraient représenter un privilège. »

Maria Montessori : « De l’Enfant à l’Adolescent » (Ed. Desclée de Brouwer, Paris 1958)

Cette citation explique pour quelle raison Maria Montessori était, à juste titre, opposée aux évaluations « malsaines ». Elle n’était pas opposée à toute forme d’évaluation.

Dans notre optique, le fait d’évaluer n’a pas pour but de sanctionner, mais d’offrir un aperçu clair du niveau d’acquisition des connaissances.

L’objectif final est que l’élève comprenne et retienne les notions, qu’il ait envie de travailler et de toujours s’améliorer.

Nous considérons l’estime de soi comme essentielle au bon développement de l’enfant, elle est en quelque sorte une énergie vitale psychologique lui permettant d’agir, de persévérer, de faire confiance tant à soi qu’aux autres et ainsi de construire sa vie.

Nous mettons tout en œuvre pour que nos élèves se sentent en sécurité au sein de l’école, tant physiquement que moralement.

Un focus particulier est mis sur l’aptitude à collaborer, le sens de la responsabilité, l’esprit d’entreprise, la créativité, l’initiative, l’engagement, les talents personnels et le respect de la différence.

 

Evaluations chiffrées :

Nous mettons des notes à partir de 9 ans afin de ne pas marginaliser les élèves qui en auront besoin pour leur dossier scolaire. Nous notons sur 10, la moyenne est à 6.

 

De 6 à 9 ans

Les tests sont évalués selon le barème suivant :

  • excellent ;
  • bien ;
  • suffisant ;
  • à travailler.

 

De 10 à 12 ans

Nous ne mettons pas de notes en-dessous de 3 sur 10.
En-dessous de ce seuil la production est notée « à travailler ».

Il revient alors à l’élève et à l’enseignant d’améliorer ensemble le niveau de compétence pour atteindre un minimum de 60 % des points attribués.

 

De 13 à 16 ans

Nous notons de 1 à 10.

En février et juin, un bulletin de notes renseigne les parents sur l’évolution des apprentissages.